Thèse 2014 Aymeline Rousseau

En 2014, la fondation Balafenn a sélectionné la candidature de Aymeline ROUSSEAU

Photo-Aymeline-Rousseau

 

Sa thèse s'intitule « Bien-être au travail : mesure et effet sur la performance individuelle et organisationnelle ». Elle est réalisée sous la direction de Nicolas Berland, Professeur en contrôle de gestion et spécialiste de la notation extra-financière à l'Université Paris Dauphine et la co-direction de Franck Zenasni, Maître de conférences-HDR en psychologie différentielle et spécialiste de la qualité de vie au travail et des émotions à l'Institut de Psychologie de l'Université Paris Descartes.

A la croisée de la gestion, de la psychologie et de l’économie, le bien-être au travail peine à trouver ses fondements théoriques et ses instruments de mesure. Principalement opérationnalisé par la satisfaction au travail, ce construit englobe d’autres dimensions et se révèle spécifique par rapport au bien-être en général. Or seuls des modèles partiels, le confondant avec la santé au travail, ainsi que des mesures sans modèle associé ont pu être identifiés. Ainsi cette thèse en gestion, codirigé en psychologie, propose d’élaborer un modèle théorique de bien-être au travail, ainsi qu’un inventaire de mesure validé psychométriquement. S’inscrivant dans un cadre de recherche ingénierique,  elle vise également à accompagner les organisations à l’étude, dans l’élaboration d’un outil de gestion de bien-être au travail puis à observer son appropriation et son intégration dans les systèmes de contrôle existants. Enfin la thèse a pour ambition de tester la relation entre bien-être au travail et performance en s’appuyant sur une analyse de données de panels. Cette recherche permettra d’alimenter les réflexions sur la notation sociale des organisations en contribuant à fournir des bases théoriques et des résultats empiriques sur le thème du bien-être au travail.